Theorie De L'hypertrophie

Theorie De L’hypertrophie

Le muscle est une structure vivante capable de se modifier ; en effet, que vous soyez alité plusieurs jours où que vous pratiquez la musculation, le muscle à cette capacité de réaction aux actions ou inactions.
Mais intéressons-nous plus particulièrement à ce phénomène de croissance musculaire appelé « Hypertrophie » ; l’on sait qu’en pratiquant des exercices contre résistance, l’on Hoverboard développe son capital musculaire.
Mais qu’est-ce qui provoque ce phénomène ?
Quelles en sont les causes ? Les conséquences ?
Comment peut-on expliquer scientifiquement cette croissance musculaire ?

Causes De L’hypertrophie

L’hypertrophie est due en grande partie à l’augmentation du potentiel contractile (actine & myosine)
Toutefois, cheap jerseys on ne sait toujours pas quels sont les mécanismes qui permettent cette synthèse. Des hypothèses sont avancées parmi lesquelles figure celle de Mac Dougall ; pour lui, cette synthèse est le cheap nba jerseys résultat d’un processus de régénération des dommages causés par l’entraînement. wholesale nfl jerseys C’est ce que l’on nomme la théorie du  » break down and build up  » (casser et reconstruire).

Phénomène De Surcompensation

La théorie de Mac Dougall évoquée ci-dessus rappelle le phénomène de surcompensation du glycogène musculaire pour les efforts d’endurance.

En musculation également on observe ce phénomène de  » surcompensation  » ; il se caractérise par 3 phases distinctes :

  • Lors de l’entraînement se produit une dégradation des protéines contractiles.
  • A la fin de l’entraînement débute la phase de récupération permettant la resynthèse des protéines.
  • Si la séance a été suffisamment intense pour épuiser le muscle, se produit alors une phase de  » surcompensation  » ; le niveau de resynthèse dépassant alors celui de départ.
  • Si la Job séance demeure isolée, on observera un retour progressif aux valeurs de départ…

Au début, les séances devront donc être enchaînées de façon régulière ; on évalue à 2 jours le temps idéal en 2 séances. Ensuite, il faudra trouver d’autres stratégies de « désadaptation musculaire » afin de surprendre l’organisme.

Modifications Internes & Externes

Sans rentrer dans des <a href="http://www.seattleseahawksjerseyspop top article.com »>cheap mlb jerseys explications trop complexes, l’entraînement provoque des modifications biochimiques :

  • Au point de vue enzymatique, l’on assiste à une chute des différentes Santiago enzymes.
  • En ce qui concerne les substrats utilisés, l’on observe une augmentation de glycogène, des phosphagènes hautement énergétiques.
  • Dans le domaine hormonal, on assiste à une augmentation du rapport testostérone / cortisol afin de rendre compte du potentiel anabolique / catabolique. La production de testostérone augmentant  et le cortisol diminuant pendant l’entraînement.
  • Augmentation de la masse maigre.
  • Diminution de la masse grasse.

Vascularisation

L’entraînement en musculation développe le nombre de capillaires. Selon les études menées, le nombre des capillaires est 2 fois plus élevé chez le culturiste que chez le sédentaire.

Néanmoins, il faut compte d’une donnée fondamentale à savoir : l’intensité de l’effort. En effet, l’on a remarqué que chez les sportifs de force pure (type Haltérophiles), les charges très lourdes qu’ils utilisent (1 à 2 reps) ne leurs permettent pas de développer des capillaires, bien au contraire…

Chez le culturiste, dont le but n’est pas la force maximale mais le souci de développement musculaire, les charges moins lourdes qu’il utilise (environ 70% du max) entraîne une légère élévation du nombre de Fitness capillaires par fibre. Ceci n’étant malgré tout pas comparable avec les sportifs d’endurance…

Tissu Conjonctif

Des études ont montré que l’hypertrophie s’accompagne d’une augmentation et d’un développement des enveloppes musculaires (tissu conjonctif).

Le tissu conjonctif est constitué en majorité de collagène. Ce dernier est composé de 3 chaînes d’acides aminés formant une hélice et se remodelant en une semaine !

Là encore, les intensités utilisées sont en corrélation avec le développement du tissu conjonctif ; plus elle est importante (haltérophilie, culturisme, musculation), plus la croissance est grande.

Myofibrilles

Constituant du muscle situé à l’intérieur de la fibre, elle-même élément du muscle.

L’entraînement en musculation à un double impact sur les myofibrilles : il a tendance à augmenter leur taille et leur multiplication.

Leur augmentation en taille étant le résultat de à l’addition de filaments de myosine et d’actine (protéines contractiles) à la Аутсорсинг périphérie des myofibrilles.

Leur augmentation en nombre est la cause principale de l’hypertrophie. En effet, l’augmentation de la section des fibres (volume) est proportionnelle et concomitante avec le développement en Devenir nombre des myofibrilles. La cause de cette augmentation reste toujours débattue ; l’hypothèse la plus répandue serait une fissuration longitudinale de la myofibrille donnant naissance à 2 myofibrilles.

Enfin, cette fissuration serait plus complète pour les fibres dites rapides donc, pour les sports de Force.

Fibres

Constituant du muscle.
L’entraînement en musculation aurait un double impact sur les fibres : tant dans leur taille que dans leur nombre.

L’hypertrophie musculaire consécutive à un travail avec charges lourdes affecte autant les fibres rapides que les fibres lentes ; avec tout de même une préférence pour les premières.

Leur augmentation en nombre (ou hyperplasie) reste de nos jours bankstel discutée. Cette théorie est identique à celle des myofibrilles à savoir, que les fibres après s’être dilatées grâce à l’entraînement en Force se fissureraient longitudinalement afin de donner naissance à 2 fibres. Certains scientifiques restent sceptiques et expliquent augmentation de volume uniquement par des fibres plus grosses et un tissu conjonctif plus important…

Conclusion

Même s’il reste encore quelques zones d’ombre et quelques sujets soumis à débat, il est évident que le muscle est capable de s’adapter, se modifier et se transformer. L’hypertrophie musculaire est l’une des conséquences visibles de cette transformation…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: